#ÉCONOMIE #ENVIRONNEMENT

Réussir l’alliance de l’économie et de l’écologie

Pour nous, c’est une certitude : la société va changer.
Mais il ne faut pas se tromper quant à la nature de ce changement : nous aurons toujours besoin de nous déplacer, de nous soigner – et l’on a vu comment des maladies que l’on croyait disparues, comme la rougeole, sont réapparues quand la vaccination a reculé sous l’influence d’une idéologie rétrograde.

Nous aurons envie de vivre dans une société où chacun a un emploi, et la solution n’est ni dans un retour en arrière ni dans la décroissance, elle est dans l’innovation, pour aller vers davantage de bien-être pour chacune et chacun d’entre nous. C’est cette approche alliant économie et écologie qui nous guide.

#ENVIRONNEMENT

Renforcer la place de la nature en ville et agir pour la biodiversité, partout dans l’agglomération

La nouvelle donne va changer le modèle de production et de consommation. Elle va changer aussi notre modèle environnemental.
Nous allons vers une autre façon de construire la ville, d’y penser la place de la nature, de la faune, de la flore.
Urbanistes, architectes, paysagistes y travaillent ensemble et l’agglomération lyonnaise a déjà beaucoup d’atouts en la matière avec ses avenues végétalisées comme la rue Garibaldi, ses Berges du Rhône, ses Rives de Saône, les guinguettes de Rochetaillée, ses parcs, le Grand Large, la Voie verte entre Eurexpo et le Grand Montout…

C’est ce mouvement que nous accélèrerons pour faire de Lyon une ville où le végétal est partout et de la métropole une agglomération qui sait valoriser ses grands paysages et instaurer de nouveaux partenariats avec les territoires agricoles environnants.

#ÉCONOMIE

Faire de la métropole de Lyon une capitale de la santé

Parce que nos villes concentrent de plus en plus de population, il est fondamental que les habitants puissent y bénéficier de conditions de vie favorisant le bien-être et la santé, avec un air plus pur et des équipements de santé performants et garantissant à chacun un égal accès aux soins.

Lyon ne part pas de rien, avec des Hospices Civils qui ces dernières années se sont restructurés en profondeur après la fermeture des établissements qui n’étaient plus adaptés à la médecine moderne – Debrousse, l’Antiquaille, le Grand Hôtel Dieu – et l’ouverture de l’Hôpital Femme Mère Enfant de Bron, le
développement de Lyon Sud, de la Croix-Rousse et la construction du nouveau pavillon de l’hôpital Edouard Herriot.

Mais c’est de manière globale qu’il faut appréhender la santé, en pensant d’abord prévention.

#ENVIRONNEMENT

Développer fortement les mobilités

Notre objectif ne doit pas être de se déplacer moins, mais de contribuer au développement d’une mobilité décarbonée, tant pour les voitures, les transports en commun, que pour les véhicules utilitaires et les poids lourds. Les innovations technologiques en la matière sont nombreuses et de plus en plus performantes,
comme en témoigne le Salon Solutrans. Selon les experts 50% des véhicules vendus en 2025 seront électriques et de nombreux industriels du secteur ont même annoncé la fin de la construction de voitures thermiques en 2040.

#SOLIDARITÉS #ECONOMIE

Poursuivre les grands projets urbains et lutter contre les fractures territoriales

La dynamique urbaine d’une grande métropole comme la nôtre est un facteur clé de son attractivité et ce mouvement doit profiter à tous ses habitants, quel que soit le quartier où ils vivent. Il est fondamental
de poursuivre les grands projets d’aménagement pour conforter la trajectoire ascendante de notre agglomération tout en continuant à lutter contre les
fractures sociales qui sont souvent, nous le savons, des fractures spatiales.
Il faut prolonger les efforts en matière de rénovation urbaine pour introduire, partout, de la mixité sociale et pour cela faire en sorte que dans les quartiers jusque-là relégués se développent à la fois de nouveaux logements pour tous les revenus, des aménagements et des équipements publics de qualité, des espaces verts et des zones d’activité économique.

#SOLIDARITÉS

Renforcer une offre de logement accessible à tous

Etre une agglomération où il fait bon vivre, c’est d’abord faire en sorte que chacun puisse d’abord trouver un logement adapté à ses besoins et à ses
revenus.
Notre première priorité doit donc être de produire un choc de l’offre pour enrayer une spirale des prix, devenue à Lyon comme dans les autres grandes métropoles, inacceptable. Nous ne croyons pas aux mesures coercitives du type encadrement des loyers.
Elles conduiraient comme par le passé à faire baisser la construction de logements et donc à restreindre l’offre. Or c’est le contraire qui est nécessaire.

#SÉCURITÉ

Garantir la sécurité et la tranquillité pour tous

Bien vivre dans son quartier, c’est bénéficier d’un logement. C’est aussi vivre dans un quartier convivial et agréable, où l’on se sente en sécurité. Pouvoir rentrer le soir chez soi en toute tranquillité lorsque l’on est une personne âgée, prendre les transports en commun sans risque lorsque l’on est une jeune fille, une femme : oui, c’est là la première des garanties que doit offrir une collectivité.

#SOLIDARITÉS #ÉCONOMIE

Oeuvrer en faveur de l’insertion économique

Il ne saurait y avoir de société apaisée quand, dans certains quartiers, le taux de chômage reste de près de 25%. Or, dans l’agglomération, 100 000 personnes
sont en situation de précarité vis-à-vis de l’emploi, c’est-à-dire non scolarisés ou sans emploi stable.
La crise économique majeure qui s’annonce va considérablement aggraver cette situation puisque nous le savons, notre économie va sans doute entrer en récession et nombre d’entreprises vont fermer.
Dans ce contexte il nous faudra décupler notre énergie pour mettre en lien demandeurs d’emplois et entreprises qui recrutent, et mettre davantage l’accent sur l’apprentissage des jeunes.

#SOLIDARITÉS

Garantir les solidarités

Les politiques sociales qu’assure la Métropole – aide sociale à l’enfance, prise en compte du handicap et politiques en faveur des personnes âgées – sont déterminantes pour un développement harmonieux de notre territoire dans la fidélité à ses valeurs humanistes.
Comme chaque crise, celle du Coronavirus a touché les plus vulnérables et les plus démunis de nos concitoyens et ces derniers mois ont vu augmenter de manière inquiétante la précarité dans les quartiers populaires, l’isolement de nos aînés et les violences familiales.
Ce contexte doit être pour nous l’occasion de renforcer nos solidarités à l’endroit des plus fragiles – que cette fragilité soit liée à l’âge ou au handicap – et à accroître les dispositifs en faveur des femmes victimes de violence.

#ENVIRONNEMENT

Développer une écologie positive

Nous lancerons un plan massif d’investissement dans les transports en commun, sans gaz à effet de serre, et développerons les mobilités douces (augmentation du nombre de pistes cyclables, création de navettes fluviales, développement de l’autopartage et du covoiturage, encouragement au télétravail).

#SOLIDARITÉS

Permettre à chacun.e de réussir

Grâce à une politique éducative globale et ambitieuse En ces temps incertains, où la crise économique inquiète les familles, l’enjeu de la réussite scolaire des enfants constitue une préoccupation majeure. Elle doit être au coeur des politiques publiques menées par les collectivités locales. Vecteur de développement économique et social, l’école et le collège doivent être aussi le lieu majeur de l’apprentissage de la citoyenneté et de l’épanouissement de l’enfant et de l’adolescent. L’objectif est de mettre tout en oeuvre pour que chaque Grand Lyonnais puisse réussir et acquérir – quel que soit son quartier, quelle que soit son origine sociale – la culture et les connaissances nécessaires pour s’émanciper.

#SOLIDARITÉS #CULTURE

Promouvoir la culture pour tous

Toutes les grandes villes du monde font de la création un puissant vecteur de leur attractivité et il n’est pas de grande métropole aujourd’hui sans foisonnement artistique, sans rayonnement culturel. Parce qu’elle suscite quelques-unes de nos plus belles émotions collectives tout en étant source d’épanouissement personnel, parce qu’elle est porteuse de valeurs, d’idéaux qui contribuent au développement d’une société, nous devons continuer à faire de la création et de la diffusion de la culture un axe majeur de nos politiques publiques.
Notre volonté : ne pas opposer grandes institutions et petites structures car cette diversité fait la richesse de Lyon et continuer à favoriser les artistes émergents.